Quand l’histoire trace la voie de l’avenir pour toute une communauté

Notre histoire à Essipit

Dans notre langue, « Innu » signifie « être humain ». C’est ainsi que notre peuple s’est lui-même nommé il y a des centaines d’années, bien avant la venue des colons européens. Le mot « Innu » a toutefois été officiellement adopté en 1990 pour remplacer l’appellation de « Montagnais » que nous avaient donnée les Européens lors de leur arrivée en Amérique.

De lointaines origines

Nos ancêtres innus sont arrivés sur le territoire actuel il y a plus de 10 000 ans. Les artéfacts découverts dans les sites archéologiques où s’effectuent aujourd’hui les Croisières Essipit révèlent que leur économie était basée sur l’exploitation globale des ressources de l’environnement par la chasse, la pêche et la cueillette. Leur mode de vie essentiellement nomade était alors conditionné par le rythme des saisons.

De nomades à sédentaires

Nomades, nos ancêtres se déplaçaient pour trouver la nourriture nécessaire à leur survie. L’arrivée des premiers colons européens au 18e siècle a considérablement modifié le rythme de vie de l’ensemble des populations autochtones.

Une économie de traite s’est progressivement installée. Les Innus échangeaient de la viande et de l’huile pour obtenir des biens quotidiens fournis par les Européens (miroirs, couteaux, casseroles, haches, etc.). Parallèlement, la population d’orignaux diminuait beaucoup, si bien que nos ancêtres se sont tournés vers la chasse au loup-marin (phoque) comme solution économique de rechange. Tous ces facteurs ont contribué à transformer le mode de vie des Innus, qui sont devenus de plus en plus sédentaires.

La création de la réserve innue Essipit

En 1892, la réserve « Essipiunnuat », qui signifie « les Innus de la rivière aux coquillages », a officiellement été créée par le Gouvernement du Canada. Le territoire a été redéfini et coupé des couloirs naturels de circulation sur l’eau en raison du développement de l’industrie forestière. Des chantiers de coupe de bois et des scieries se sont établis en bordure des grandes rivières sur lesquelles se faisait la drave jusqu’au fleuve Saint-Laurent.

Pour tirer des revenus d’appoint, les Innus ont alors favorisé la commercialisation de produits d’artisanat auprès des villégiateurs fréquentant Tadoussac.

Le développement touristique

Inspirée des valeurs traditionnelles, notre communauté s’est complètement renouvelée en 1978. Nous nous sommes lancés dans le développement d’une offre récréotouristique avec la création des Entreprises Essipit. Lieu de rencontre estival prisé depuis la moitié du 19e siècle, notre territoire est devenu l’authentique destination vacances de la Côte-Nord du Québec.

Depuis maintenant plus de 35 ans, les Entreprises Essipit offrent une expérience axée sur la nature, au cœur du territoire innu. L’organisation gère l’ensemble des activités et des installations de notre territoire. Les Entreprises Essipit appartiennent aux membres de notre communauté, qui privilégie un système coopératif communautaire et un profond respect des ressources naturelles.

Grâce aux Entreprises Essipit, des touristes du Québec, du Canada et du monde entier découvrent tout le charme de la Côte-Nord, empreint de notre réalité autochtone.

La culture autochtone gagne à être connue

Plan de la communauté